Persil d’automne ? secrets et conseils pour une récolte hors-saison

Par Mamie Janine Publié le 17 septembre 2023 à 6h00
- Persil d'automne ? secrets et conseils pour une récolte hors-saison
4.1/5 - (19 votes)

Le persil, cette herbe aromatique que nous utilisons fréquemment pour embellir nos plats, est souvent associé à une culture printanière. Cependant, son potentiel ne se limite pas seulement à cette saison. Pour les amateurs de jardinage qui cherchent à maximiser la diversité de leurs récoltes tout au long de l'année, semer du persil en septembre pourrait être une excellente initiative. Avant de vous lancer, voici quelques conseils pour assurer la réussite de cette démarche.

Quand récolter le persil ?

Le timing est essentiel lorsque l'on cultive des plantes pour maximiser leurs bienfaits. Pour le persil, il est idéal de commencer la culture en mars ou avril. Une autre option, souvent négligée, est de semer en septembre pour obtenir une récolte printanière l'année suivante. L'astuce est de bien calculer : commencez vos semis 3 à 4 semaines avant la dernière gelée prévue. Si vous commencez en intérieur, plantez vos graines en pot 6 à 8 semaines avant la dernière gelée, puis transférez-les à l'extérieur au printemps.

Le persil d'automne : Une bonne idée ?

Beaucoup se demandent si semer le persil en septembre est judicieux. La réponse est un "oui" retentissant. Cette période offre un avantage unique : les graines de persil possèdent des huiles essentielles qui ralentissent la germination en conservant l'humidité, parfois même celle de la neige. Cette capacité leur permet de résister à des températures jusqu'à -4 degrés !

Conseils de plantation pour le persil

La réussite du semis est l'une des étapes cruciales pour garantir une belle récolte de persil. Il est essentiel de :

  • Trouvez l'endroit idéal : l'emplacement est crucial lorsque l'on parle de jardinage. Pour le persil, la position idéale est un endroit qui bénéficie d'une lumière mi-ombragée. Bien que cette plante aime le soleil, une exposition directe prolongée pourrait la dessécher ou inhiber sa croissance. Trouver un équilibre est donc essentiel.
  • Préparation du sol : le persil s'épanouit dans un sol bien drainé et riche. Avant de semer, il est conseillé de travailler la terre en y intégrant du compost ou du fumier bien décomposé pour l'enrichir. Assurez-vous que le pH de votre sol est compris entre 6,0 et 7,0. Si vous n'avez pas encore testé le pH de votre sol, un simple kit de test pourrait être utile.
  • Semis stratégiques : le secret d'une germination réussie réside dans la manière dont vous semez vos graines. Enfouissez-les sous une couche de terre d'environ 1,5 cm. Un bon arrosage est crucial : gardez le sol constamment humide, mais pas détrempé.
  • Le rôle du paillis : l'automne est le moment idéal pour utiliser les feuilles sèches en abondance comme paillis. En plus de ces feuilles, les branches broyées peuvent aussi être utilisées. Ce paillage naturel aide à conserver l'humidité du sol, protège les racines du froid hivernal et prévient l'apparition des mauvaises herbes.
A lire :  Un papier peint toujours impeccable ! Les 5 astuces qui changent la donne !

Si toutefois vous avez un espace limité ou si vous souhaitez avoir du persil à portée de main sur votre balcon ou votre terrasse, optez pour la plantation en pot. Un pot de 4 litres convient parfaitement pour un plant de persil. Pour ceux qui souhaitent en planter davantage, une jardinière est recommandée. Assurez-vous que le pot ait un bon drainage et ajoutez-y un fertilisant adapté pour stimuler la croissance de votre persil.

Entretien du persil : Mode d'emploi

Pour s'assurer que le persil prospère et atteint son plein potentiel, il est essentiel de suivre quelques étapes clés d'entretien. Découvrez-les :

  1. Protection hivernale : le persil est une plante robuste, mais il a ses limites, surtout face aux températures extrêmement froides. Lorsque les températures chutent ou que la neige est prévue, il est sage de protéger votre persil. Vous pouvez le faire à l'aide d'un voile d'hivernage ou d'une simple couverture légère.
  2. Arrosage régulier : l'arrosage est l'une des tâches les plus simples, mais également les plus essentielles pour la croissance saine du persil. Une fois la menace du gel écartée et la neige fondue, il est crucial de reprendre un rythme d'arrosage régulier. L'arrosage en fin de journée est préférable, car il permet d'éviter l'évaporation rapide de l'eau pendant les heures chaudes. Toujours arroser au pied de la plante. Éviter de mouiller les feuilles peut prévenir les maladies fongiques et autres problèmes liés à l'excès d'humidité.
  3. Inspection des tiges : au fil de la croissance du persil, vous remarquerez peut-être des tiges qui semblent faibles ou malades. Il est crucial de les retirer dès que vous les repérez. Cela permet non seulement de donner plus d'espace et de ressources aux tiges saines, mais aussi de prévenir la propagation de maladies.
A lire :  Tempête Ciaran : le Nord-Ouest de la France sera bientôt touché !

En suivant les conseils précédemment mentionnés, vous pourriez profiter d'une récolte de persil en dehors des mois printaniers. N'oubliez pas, le jardinage est autant une science qu'un art. Alors, avec un peu d'attention et d'amour, votre persil d'automne pourrait bien devenir la star de votre jardin.

Mamie Janine, c'est notre mamie à tous ! C'est avec elle qu'on trouve de bonnes recettes et des astuces pour la maison !

Suivez-nous sur Google News Suivez Pratiks sur Google Actualités pour ne rien manquer.

Aucun commentaire à «Persil d’automne ? secrets et conseils pour une récolte hors-saison»

Laisser un commentaire

* Champs requis