Equitation – la flexibilité du dressage

Par Gael Polles Publié le 6 janvier 2012 à 11h02
Rate this post

Jean-Pierre Tuloup, instructeur d'équitation à  la Société d'équitation de Paris, nous apprend dans cette vidéo à  améliorer la flexibilité du cheval au dressage.

La flexibilité : avec un cheval en bride, le cavalier doit avoir une notion de contact avec les rennes et non pas une notion de traction. Il faut chercher tout le temps à  ce que le cheval se pousse "des jambes, sur la main" jusqu'à  ce qu'il donne un appui, on pousse alors sur l'appui. Quand celui-ci disparaît par le mouvement en avant, le cheval deviendra alors confortable grâce à  la flexibilité du dos qui se fait alors. On doit donc pousser avec les jambes jusqu'à  ce que la colonne vertébrale se remonte en arrondie : on appelle cela la flexibilité. En effet il faut toujours chercher à  ce que le dos remonte afin de ne pas « casser » le dos du cheval.
Le reculer : Dans les reprises de dressage on doit souvent faire un reculer. c'est un bon mouvement à  effectuer car il permet d'améliorer techniquement les chevaux. Le reculer permet aussi de remettre un cheval en situation, afin de continuer dans de bonnes conditions sa reprise.

Jean-Pierre Tuloup, ancien cavalier de concours de dressage, CSO et complet, ancien instructeur au cadre noir, est L'auteur de nombreux ouvrages sur L'équitation classique.
Il est aujourd'hui instructeur d'équitation à  la Société d'équitation de Paris, dans le Bois de Boulogne.

A lire :  Paris Pratiks - Le pavillon Lescot au musée du Louvre

Retrouvez d'autres conseils sur L'équitation et le soin des chevaux, sur Pratiks.

Animateur télé, réalisateur et entrepreneur français. A fondé Pratiks en 2008.

Suivez-nous sur Google News Suivez Pratiks sur Google Actualités pour ne rien manquer.

Aucun commentaire à «Equitation – la flexibilité du dressage»

Laisser un commentaire

* Champs requis